Expat à NYC : Zoé, prof de français et illustratrice


D’où es-tu originaire ?

Je suis née et j’ai grandi à Paris.

Ton premier voyage à NYC remonte à quand ?

A juillet 2003, sur un coup de tête.

PORTRAIT_HIGHLINE

Depuis combien de temps vis-tu ici ?

Depuis 2007. J’étais partie dans le cadre d’un programme d’échange (j’étudiais la littérature américaine) et ne suis jamais revenue. Classique.

Que fais-tu dans la vie ?

Les langues sont ma passion donc j’ai trouvé une forme d’équilibre à travers mes occupations. J’enseigne le français et je fais beaucoup d’illustration (dessin et gravure) autour de la langue et de la littérature. J’ai récemment commencé un blog, Le Mot du Jour,  qui m’occupe beaucoup. J’avoue que je n’ai pas vraiment réalisé dans quoi je me lançais ! Un blog, c’est chronophage.

Projet de gravure représentant les lauráts du Prix Nobel de littérature sur 100 ans : de 1901 à 2001

Projet de gravure représentant les lauráts du Prix Nobel de littérature sur 100 ans : de 1901 à 2001

Sailor_front_det copy

Boite à musique, hommage à Ernest Hemingway

Dans quel quartier as-tu posé tes valises ?

J’ai habité à court terme dans différents quartiers de Manhattan, mais je vis à Harlem depuis 2009. Je passe la moitié de la semaine à New York et l’autre à Hudson, upstate, où j’ai un atelier de gravure.

Comment le décrirais-tu en trois mots?

Hispanique, Brownstone, étudiants.

Ton adresse food préférée dans ton quartier ?

Red Rooster. C’est bien de tous les points de vue. Le menu et les cocktails sont toujours réussis, la musique est à chaque fois merveilleusement choisie et l’endroit attire une clientèle extrêmement variée. Une aubaine, si, comme moi, le people watching est un sport que vous aimez pratiquer.

Une boutique originale à conseiller ?

Printed Matter. Une librairie où je pourrais passer des heures. Vous y trouvez de tout. Des livres d’art de luxe et des publications indépendantes, des zines, des livres-objets, des petits livres produits à coup de photocopieur. C’est une mine.

GWBRIDGE

Un artiste / créateur local que tu aimes particulièrement ?

Moses et Lara Nadel pour leurs accessoires en cuir et bijoux.

Un endroit où tu emmènes systématiquement les gens qui viennent te rendre visite ?

Je les emmène souvent à la High Line. Comme tous ont des goûts différents, la High Line est un lieu facile à faire découvrir.

Qu’est-ce qu’il te manque le plus de ton pays d’origine ?

A part le fromage (on en trouve quand même de très bons ici) les magasins de chaussures me manquent le plus. Je ne trouve jamais exactement ce que je cherche ici.

BRUME

Une habitude prise depuis que tu es New-Yorkaise ?

Ajouter du lait à mon café et surtout, le boire en marchant.

Ton plus beau voyage au départ de NYC ?

Il reste encore à faire. Je prévois de faire New-York – Montréal à vélo au mois de juin prochain.

Tu t’imagines passer toute ta vie ici ?

Non, je prendrai ma retraite en Provence. Comme beaucoup d’américains, en fait !

Qu’est-ce qui te plaît le plus aux Etats-Unis ? Le moins ?

Le plus : l’optimisme, et la nature version Montana ou Nevada.

Le moins : certains égos version Big Mac.

A bientôt pour un nouveau portrait d’expat !


About The Lazy Frenchie

Journaliste et blogueuse, Aurélie vit à New York depuis 2011. Elle a travaillé pendant de nombreuses années dans l’événementiel et plus spécifiquement pour les industries de la mode et du luxe. Quelques fashion weeks plus tard, elle partage aujourd’hui son emploi du temps entre une école de langues à Tribeca, où elle enseigne le français, et l’écriture d’articles pour divers sites et blogs féminins. Ses sujets de prédilection sont New York, les voyages, la mode, la déco, le bien-être et tout ce qui touche de près ou de loin à la cuisine. Suivez-la en image : @the_lazy_frenchie. Pour plus d’informations, contactez-la à l’adresse suivante: aurelie@thelazyfrenchie.com

Leave a Reply