Frenchie à NYC : Marie-Laure, étudiante 2


 

Aujourd’hui, nous rencontrons Marie-Laure, un petit bout de femme qui a déjà fait pas mal de chemin. Après une école de commerce en France et un Erasmus à Milan, elle vit aujourd’hui à New York. Du haut de ses vingt-cinq ans, elle a déjà effectué des stages chez les plus grands : Chanel, Saint Laurent et Proenza Schouler pour ne citer qu’eux. Elle nous en dit un peu plus sur son parcours et sa vie à NYC.

m3

@fromparistomilano

Quand as-tu commencé ton blog ?

J’ai commencé quand je suis partie faire mon Erasmus à Milan en janvier 2012, c’est-à-dire il y a un peu plus de trois ans. J’ai créé mon blog seulement pour partager mon expérience là-bas avec mes amis. Puis, je me suis prise au  jeu et je l’ai gardé !

Entre Paris, New York et Milan, tu as déjà vécu dans trois villes de rêve pour les passionnées de mode ! Quels sont les avantages et les inconvénients de ces trois villes ?

Je suis née et j’ai globalement vécu la plupart de ma vie à Paris. J’adore  cette ville mais c’est vrai que j’avais besoin de vivre autre chose. Paris est une ville très riche culturellement et la mode fait vraiment partie du patrimoine et de l’histoire de la ville mais j’ai l’impression que Paris est un peu trop tournée vers son passé. Milan est une petite ville, c’est le coeur de la mode en Italie, le coût de la vie n’est pas trop cher et c’est très dynamique par rapport aux autres villes italiennes, même si ça reste petit. Tout y est mignon je trouve. J’ai passé six mois à manger, tout est trop bon et pas très cher si on sait où aller. De ces trois villes, ma préférée est New York où j’habite en ce moment, et ce depuis deux ans. J’adore l’énergie, l’impression que tout est possible, le fait de pouvoir porter ce que je veux sans jamais me sentir jugée par le regard des autres. Pour moi, une journée parfaite à New York, c’est se lever un peu tôt, mettre des baskets, prendre un café à emporter et se balader à n’en plus pouvoir à travers les différents quartiers, des plus populaires aux plus huppés.

Si tu ne devais en choisir qu’une ?

Je crois que je me suis déjà grillée avec la question juste au dessus: NEW YORK!

m2

@fromparistomilano

Pourquoi New York et plus précisément l’école Parsons ?

J’ai fait une école de commerce en France donc je n’étais pas dans un  environnement super créatif mais j’ai quand même attrapé le virus de la  mode. Pour toute fashionista qui se respecte, New York c’est LA ville où on  rêve d’aller : Sex and the City, Gossip Girl…j’étais fan et je le suis toujours !  Quand j’ai eu l’opportunité de venir à New York pour un stage, j’ai saisi  l’occasion sans hésiter ! Parsons c’était pour apprendre des choses plus créatives et trouver un bon équilibre entre business et créa. Je fais un  programme en Fashion Marketing qui est très complet et très intense car c’est un programme que l’on fait normalement en deux ans mais je le fais en un an !

Quels sont les cours que tu suis ?

Comme je le disais, c’est un programme très complet où j’ai à la fois des cours de Mathématiques pour le Merchandising, des cours de Théorie de la Couleur ou même des cours de dessin. J’ai voulu faire ce programme pour compléter mon profil d’école de commerce et être un peu plus légitime dans le domaine de la mode.

m5

@fromparistomilano

C’est comment la vie étudiante à NYC ?

On pourrait croire que c’est la fête tous les jours mais en vrai je travaille beaucoup. Comme j’ai choisi de faire le programme de façon intensive, je prends le maximum de crédit que je peux dans le semestre et même si à la fin il y a moins d’heures de cours que dans les programmes français, il y a énormément de travail à la maison qui me prend beaucoup de mon temps.

Quels stages as-tu effectué ?

Oulala j’ai fait beaucoup de stages… ! Bon, je vais commencer par ordre chronologique et je vais dire les plus significatifs : j’ai mis mon premier pieddans la mode en faisant un stage de vente chez Louis Vuitton à Paris puis j’ai faitla même chose un an plus tard mais chez Chanel. J’ai aussi fait un stage dans l’administration du MBA de l’Institut Français de la Mode. Mon premier vrai gros stage, ça a été en Wholesale chez Saint Laurent pendant six mois avec plus de responsabilités et de longues journées où j’ai énormément appris. Après ça commence l’épisode New York : je suis venue pour six mois de stage en e-commerce chez Proenza Schouler, qui a finalement été rallongé de trois mois. A la fin de ce stage, je ne me sentais pas prête à retourner en France donc j’ai trouvé un stage chez Jennifer Behr en Wholesale et Business Development, une designer d’accessoires pour cheveux (vous devriez la checker, c’est génial ce qu’elle fait et c’est LA référence dans les marques américaines d’accessoires pour cheveux). Et là dans le cadre de la Parsons, je dois trouver un nouveau stage à temps partiel pour le semestre qui arrive.

Parle-nous du dernier ou de celui que tu as préféré / qui a été le plus  formateur. Quel était ton rôle et pour quels designers as-tu travaillé ?

C’est difficile de choisir, je crois que j’ai autant aimé celui chez Saint Laurent que celui chez Proenza. On va dire que celui chez Proenza a été plus formateur, vu qu’il a été plus long et que mes missions se sont enrichies avec le temps. Globalement j’aidais à gérer l’e-shop de Proenza, les ventes et le customer service si les clients avaient des questions. Ce n’était pas du Digital Marketing comme parfois les gens peuvent penser, mais vraiment de la vente en ligne.

@fromparistomilano

@fromparistomilano

Ton meilleur souvenir de stage ?

Les cadeaux à la fin ! Bon c’est vrai ça fait un peu la meuf intéressée mais c’est surtout que je n’ai jamais envie de partir de mes stages et c’est toujours horrible de dire au revoir, surtout quand tes boss sont trop sympas et que t’as des cadeaux surprise à la fin !

Ton pire souvenir ?

Une fois une cliente qui avait besoin de se passer les nerfs m’a criée dessus. Le problème n’était pas très grave mais elle avait sans doute juste besoin de crier sur quelqu’un et il s’est avéré que la personne était moi.

Des anecdotes dignes du “diable s’habille en Prada”  à partager avec nous ?!

J’aurais bien aimé avoir des détails croustillants à partager mais aucun drama digne du « Diable s’habille en Prada ». Je n’ai jamais travaillé dans un magazine ni fait de Relations Presse, c’est peut-être pour ça…

Tes conseils pour percer dans la mode et décrocher un stage/job ?

Alors je peux seulement donner des conseils pour décrocher un stage dans la mesure où je n’ai pas encore eu de vrai job. Mais globalement, il faut déjà avoir une vraie motivation et une vraie passion pour travailler dans la mode. Il ne faut pas seulement le faire pour les « paillettes » mais parce que c’est un secteur qui nous intéresse vraiment. Il faut bien peaufiner son CV, il doit être absolument nickel, sans aucune faute, qu’il soit esthétiquement agréable, c’est important surtout dans ce secteur (logique non ?). Avant l’entretien, bien se renseigner sur l’histoire de la marque/ de la boîte, sur les produits (connaître les best sellers et/ou les nouveautés), ne pas hésiter à prendre le temps d’aller dans une boutique par exemple si c’est un entretien pour une marque. Une fois, j’ai passé un entretien en même temps qu’une autre candidate lors d’un campus de recrutement, la personne des RH nous a demandé si on avait déjà mis les pieds dans une boutique, la personne à côté de moi a honnêtement répondu que non, et franchement, ça n’a pas fait bonne impression du tout ! C’est important de savoir comment est l’environnement retail d’une marque et ça rassure de l’avoir fait avant l’entretien, on se sent plus préparé et plus en confiance.

@fromparistomilano

@fromparistomilano

Où te vois-tu dans cinq ans ?

Oula, c’est toujours la question que je redoute en entretien. Elle est horrible cette question ! Comment on peut savoir ? Ok, c’est peut-être pas vrai pour tout le monde, mais personnellement je suis très flexible sur où je serai et ce que je ferai dans le futur. Pour la première fois depuis longtemps en ce moment, j’ai enfin une vision à peu près à « long » terme vu que je sais au moins dans quel pays je serai d’ici un an et demi. En revanche, pour la suite je ne sais pas où le vent m’emmènera… donc comment dire où je me vois dans 5 ans. Pas célibataire en tout cas j’espère !

C’est quoi ton “dream job” ?

En y pensant de façon utopique, être acheteuse pour Barneys ou Net-A-Porter par exemple, ce serait le top mais j’en suis encore bien loin ! Sinon, avoir ma propre boîte, sans doute ma propre marque ou mon propre e-shop, ce serait top aussi ! Mais on peut rêver ! Ah oui, j’oubliais, si je pouvais vivre de mon blog, ce serait en vrai le meilleur métier du monde !

Pour suivre Marie-Laure, rendez-vous sur son blog, “From Paris to Milano” et sur son compte Instagram.


About The Lazy Frenchie

Journaliste et blogueuse, Aurélie vit à New York depuis 2011. Elle a travaillé pendant de nombreuses années dans l’événementiel et plus spécifiquement pour les industries de la mode et du luxe. Quelques fashion weeks plus tard, elle partage aujourd’hui son emploi du temps entre une école de langues à Tribeca, où elle enseigne le français, et l’écriture d’articles pour divers sites et blogs féminins. Ses sujets de prédilection sont New York, les voyages, la mode, la déco, le bien-être et tout ce qui touche de près ou de loin à la cuisine. Suivez-la en image : @the_lazy_frenchie. Pour plus d’informations, contactez-la à l’adresse suivante: aurelie@thelazyfrenchie.com


Leave a Reply

2 thoughts on “Frenchie à NYC : Marie-Laure, étudiante