Phénomène mode : SÉZANE, ouvre-toi ! 3


Sézane, c’est la marque chouchou du moment. Les françaises en raffolent et le concept semble fonctionner à merveille. Pour ceux et celles qui ne la connaissent pas (encore), il semblerait que Morgane Sézalory, la créatrice du label, ait tout compris. En quelques mots, une collection permanente de pièces qualifiées d’essentiels, beaux produits intemporels, allant de la chemise blanche parfaitement coupée aux escarpins classiques mais juste assez trendy pour être portés en toute occasion. À ces essentiels viennent s’ajouter des collections mensuelles (et limitées) qui s’arrachent comme des petits pains.

sezanemadewellulysses

@the_lazy_frenchie

Si bien que chaque mois, c’est le même scénario : une grande partie des articles affiche sold out en un rien de temps et les fans recherchent désespérément les pièces qu’elles ont manquées à coup de hashtags sur Instagram. Une vraie communauté de Sézane Addicts a vu le jour sur la toile et ces dernières partagent régulièrement leurs looks sur le réseau social. Ah oui, parce qu’il faut aussi savoir que Sézane ne se vend qu’en ligne ! Encore une particularité de cette marque à succès.

madewellsezanenyiloveyou

@the_lazy_frenchie

Les américains n’ont pas tardé à s’intéresser à la marque française. Madewell, la petite sœur de J. Crew, en est déjà à sa deuxième collaboration avec le label. Cette collection était ici en vente en magasin, de quoi rendre jalouses toutes les Sézanettes de France !

Curieuse de comprendre un peu mieux ce phénomène, je suis partie à la rencontre de deux de ces Sézane addicts, qui font vivre la marque sur le net. Il s’agit de Karina (alias @belle_bagatelle sur Instagram), jeune femme de 28 ans et Chloé (alias @clochette11 sur Instagram), Wedding Personal Shopper de 32 ans.

bagatelle4

@belle_bagatelle

Quand avez-vous découvert Sézane?

Karina : J’ai découvert Sézane sur Instagram lors de l’ouverture de mon compte.

Chloé : J’ai découvert Sézane il y a un peu plus de deux ans grâce à une copine. Mais je suis vraiment addict depuis l’année dernière je dirais. Quand tu commences, tu ne peux plus t’arrêter !

@clochette11

La vente uniquement en ligne, pour ou contre ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ?

Karina : Il n’y a pas vraiment d’avantage pour le client et ce pour trois raisons :  On ne peut pas essayer, la livraison coûte cher (4€ ou 8€) et les retours prennent du temps (quinze jours + une semaine avant le remboursement). Comme le prix des articles est élevé (chaque commande coûte 200/300€), on ne peut pas se permettre plusieurs commandes par mois. Mais c’est avantageux pour la marque : peu de coûts, plus de flexibilité et donc de nouvelles collections plus régulièrement…ce qui est donc au final un avantage pour nous !

Chloé : Concernant Sézane, je dirais que c’est ce qui fait son succès : cette rareté, cette attente entre chaque collection, etc. Sinon, paradoxalement, je n’achète quasiment rien sur internet, je préfère voir et essayer pour me décider. D’ailleurs, heureusement pour mon portefeuille que Sézane ne vend qu’en ligne (pour l’instant). Ça doit être pour ça que mes achats Sézane sont aussi principalement des chaussures, j’ai du mal à me projeter dans les autres vêtements sans les essayer.

clochette2

@clochette11

Comment définiriez-vous la marque et son style en trois mots?

Karina : Unique, élégante et originale. En une phrase, ce sont des vêtements pour tous les jours avec une touche d’originalité.

Chloé : Sobre mais stylée, et surtout proche des clientes, comme aucune autre marque.

Combien de pièces possédez-vous dans votre dressing ?

Karina : Surtout des blouses (dix) et des chaussures (trois) car les jupes (une) et les robes (deux) de la marque sont souvent trop courtes ou transparentes. Les blouses sont faites dans des matières originales et ont toujours le petit détail qui change tout (dentelle, boutons dans le dos…). Cependant, la qualité peut varier selon les produits. J’ai parfois été déçue et vu le prix, ça m’a freiné dans mes achats (bouton décousu, couleur qui passe au lavage…).

@belle_bagatelle

Chloé : Oulaaaa ! J’ai principalement des chaussures : environ sept paires de boots, une quinzaine d’escarpins/sandales. J’ai ensuite trois jeans et une petite dizaine de chemises, quelques tee-shirts et quelques jupes, deux vestes en cuir et deux sacs. En général, quand un modèle me va et me plaît, je le décline en autant de possibilités que la marque me permet. Voilà, tout ça en une année…addict moi ?!

Si vous ne deviez en choisir qu’une…quelle serait votre pièce préférée ?

Karina : La blouse Garbo à pois. Facile à porter avec un jean et originale.

Chloé : Aiiiiiiiie… Je dirais une paire d’escarpins que j’ai shoppés à une vente physique. Je les avais repérés lors d’un passage dans les bureaux et ça a été un coup de cœur. Mais c’était un prototype et malgré mon attente, ils ne sont jamais sortis. J’ai eu la chance de les trouver dans ma pointure à cette vente. J’ai une paire de Sézane unique !

@clochette11

Qu’aimeriez-vous voir dans les nouveautés ?

Karina : De beaux pulls pour l’hiver.

Chloé : Je ne sais pas trop, j’aime être surprise et je fais confiance à Morgane pour ça. Mais disons qu’il y a quelques anciens modèles dont j’aimerais bien le retour.

Connaissiez-vous la marque américaine Madewell avant ses collaborations avec Sézane ?

Karina : Oui mais depuis peu. Malheureusement, on ne peut pas la commander en France. Je trouve cela dommage que Sézane ne propose pas la collection complète de sa collaboration avec Madewell sur son site. C’est frustrant.

Chloé : Non, du tout.

@belle_bagatelle

Des dizaines et des dizaines de photos sont postées chaque jour sur Instagram. Différents tags (#sezane, #sezane_paris, #sezaneaddict,…) reviennent souvent. Savez-vous qui en est à l’origine ?

Karina : Je pense que la marque est à l’origine des deux tags principaux mais je n’en suis pas sûre (#sezane et #sezane_paris). Lors de la livraison, nous recevons un petit carton sur lequel il est noté que nous pouvons suivre la marque sur Instagram.

Chloé : Aucune idée, je dirais les Sézanettes ?

@clochette11

Avez-vous rencontré d’autres fans de la marque par ce biais ?

Karina : Non mais des petits groupes “virtuels” se forment sur Instagram, c’est drôle. Nous partageons nos avis sur nos achats. Si ça marche aussi bien sur Instagram, c’est justement parce qu’il n’y a pas de boutique pour essayer. À travers nos échanges ou nos photos, nous souhaitons voir comment les vêtements rendent sur une autre personne plutôt que sur le mannequin.

Chloé : Oui, j’ai rencontré une petite dizaine de personnes, et me suis même fait un groupe d’amies avec qui je communique quotidiennement et que je vois souvent (pour les parisiennes).

@clochette11

Il semblerait qu’une véritable petite communauté se soit formée. Que pensez-vous de ce phénomène ?

Karina : C’est très sympa et bon enfant : on se donne des conseils. Le danger est de dépenser plus : voir des photos de la marque tous les jours pousse à la consommation et la marque l’a bien compris. On ne peut évidemment pas tout acheter. Il faut savoir résister à la tentation !

Chloé : Il y a en effet une vraie communauté et une vraie sincérité, c’est ça le plus étonnant. Je n’ai jamais été “fan” de quelque chose, même plus jeune. Peut-être que ce phénomène se retrouve souvent, mais pour moi ça a été une vraie surprise.  Je pense que ça joue aussi beaucoup dans l’image et la sympathie pour cette marque. Très rapidement, des petits groupes se forment, des messages sont échangés en privé, et souvent même avec des conversations très personnelles, alors même qu’on ne s’est jamais vues ! Il y a une vraie confiance naturelle entre les Sézanettes, et une vraie camaraderie ! Il est fréquent que des filles m’envoient des messages pour me prévenir de la vente de tel ou tel article par exemple ! Ce qui n’arrange pas mon banquier !

@clochette11

Pour la petite histoire, lors d’une vente physique d’une autre créatrice française que nous suivons avec mes amies, la créatrice nous voyant arriver nous dit : “oh super c’est la Team Chic ( voir le hashtag #teamchicmaisruinee) en vrai ! On vous appelle comme ça avec maman (sa collaboratrice)”. Ça nous a fait beaucoup rire ! Mais c’est surtout la preuve que cette notion de communauté se ressent beaucoup même de l’extérieur !

sezanemadewellsneakers

@the_lazy_frenchie

En manque d’inspiration ? Suivez les jolis looks de Karina et Chloé au quotidien !


About The Lazy Frenchie

Journaliste et blogueuse, Aurélie vit à New York depuis 2011. Elle a travaillé pendant de nombreuses années dans l’événementiel et plus spécifiquement pour les industries de la mode et du luxe. Quelques fashion weeks plus tard, elle partage aujourd’hui son emploi du temps entre une école de langues à Tribeca, où elle enseigne le français, et l’écriture d’articles pour divers sites et blogs féminins. Ses sujets de prédilection sont New York, les voyages, la mode, la déco, le bien-être et tout ce qui touche de près ou de loin à la cuisine. Suivez-la en image : @the_lazy_frenchie. Pour plus d’informations, contactez-la à l’adresse suivante: aurelie@thelazyfrenchie.com


Leave a Reply

3 thoughts on “Phénomène mode : SÉZANE, ouvre-toi !