Concert à NYC : Glockabelle au Poisson Rouge


 Depuis que j’habite à NYC, je me suis découverte une vraie passion pour les artistes francophones qui essaient d’apporter leur french touch à l’univers musical américain. C’est toujours intéressant d’observer les réactions du public, étonnant mélange de locaux et de frenchies. Alors quand j’ai découvert la musique d’Annabelle, j’ai tout de suite été conquise par son style très particulier et admiré son abilité à jongler entre le français et l’anglais. Ne manquez pas son concert au Poisson Rouge, salle new-yorkaise mythique, le 29 septembre ! Rencontre avec une musicienne de talent.

le grand tigre

Pourquoi Glockabelle ?

Quand j’étais au lycée, je jouais du xylophone dans l’orchestre de mon école et devant moi au tuba se trouvait Adam Green (des Moldy Peaches). Parfois, il venait me parler (j’étais très timide) et il jouait mon glockenspiel (instrument à percussion) en disant “Annabelle… Glockenspiel… Glockabelle”. C’est donc lui qui m’a donné ce surnom.

Comment définirais-tu ton univers musical en trois adjectifs ?

Surréaliste, enjoué et intense.

D’où viennent tes influences ?

Avant Glockabelle, j’étais pianiste classique. Cet entraînement m’a donné une technique de base que j’utilise maintenant avec mes petits Casios et mon glockenspiel, que je joue avec huit dés à coudre (une technique que j’ai développée). Je dirais que mon style est un mélange de classique avec du rock progressif et du punk.

Glockabelle07

Photo by Nate Dorr

Quels sont les artistes musicaux ou autres qui t’inspirent ?

Je suis vraiment fan de Lizzy Mercier Descloux qui était sur Ze Records dans les années 80. Elle avait un style inimitable et une façon de chanter que j’adore. J’adore aussi la musique surf, surtout les solos de guitare de Dick Dale qui sont hyper rapides et intenses. J’aime beaucoup regarder les concerts des Ramones sur Youtube où ils enchaînent tous leurs morceaux sans arrêt. Enfin, je suis très fan de la musique yé-yé des années soixante, surtout les chanteuses Stella, Chantal Kelly, Zouzou et France Gall.

Quand as-tu commencé à chanter ? Quels artistes écoutais-tu à l’adolescence ?

J’ai commencé à chanter il y a seulement six ans… avant ça j’étais pianiste classique et je n’écoutais que de la musique classique ou du jazz, jusqu’à l’âge de 18 ans.

Tu chantes en français et en anglais. Une petite préférence pour l’un des deux ?

Le français. En étant bilingue de parents francophones, j’ai toujours considéré le français comme ma langue préférée. De plus, j’adore écrire des rimes et je trouve que cela sonne mieux en français.

Tu te produis souvent en France et aux États-Unis. Quelles sont les différences au niveau du public ?

Il n’y a pas de grandes différences sauf que quand je chante en français en France, la plupart des gens peuvent me comprendre! Ici aux États-Unis, j’ai quelquefois le sentiment de chanter dans une langue secrète, surtout que la plupart de mes paroles parlent d’un monde surréaliste.

pique-nique

Tu t’es déjà produite au Poisson Rouge. Que penses-tu de cette salle mythique à New York ?

C’est une des meilleures salles à NYC. Je suis vraiment ravie de pouvoir y jouer le 29 septembre. Je serai accompagnée de Kid Millions (aka John Colpitts) qui est un des meilleurs batteurs dans le rock indé à NYC. Avant nous, il y aura un duo avec le batteur des Yeah Yeah Yeahs, Brian Chase, qui est aussi incroyable.

Ton meilleur souvenir sur scène ?

En juin, j’ai joué à la Maroquinerie à Paris en faisant la première partie pour The Go! Team. Il y avait au moins cinq cents personnes dans la salle et quand j’ai commencé mon morceau “Wolf BBQ,” plusieurs personnes dans la salle ont commencé à chanter avec moi et à danser. C’était vraiment un super moment pour moi.

Et le pire (si tu veux le partager, bien entendu) ?

Hmmm… en juin j’ai joué à Glasgow aussi en faisant la première partie pour The Go! Team. D’habitude, j’enlève mes chaussures avant de commencer pour avoir plus d’équilibre sur scène. À ce concert, il y avait un mec au premier rang qui a commencé à crier, “j’aime bien tes chaussettes, mais où sont tes chaussures?”

Où rêverais-tu de te produire ?

Au Japon. Peut-être que ça se fera l’année prochaine…

Glockabelle4

Tu as habité des deux côtés de l’Atlantique. Si tu devais faire un choix, ce serait Paris ou New York ?

Très difficile à dire. J’ai de la famille des deux côtés alors il y a toujours quelqu’un qui me manque ! Mais je trouve qu’en ce moment, surtout pour la scène de musique expérimentale, NYC me convient très bien.

Que préfères-tu dans la vie new-yorkaise ?

La vitesse ! J’adore le rythme de cette ville… tout se passe très vite. Il y a de belles opportunités et toujours de nouvelles personnes à rencontrer. Un autre avantage de taille : les magasins qui sont ouverts 24 heures sur 24. Avec mes horaires de musicienne, c’est très important de savoir qu’il y a un magasin où je peux aller à deux heures du matin!

Ton adresse / lieu favori à New York ?

Le Mela Dream House de Lamonte Young et Marian Zazeela à Tribeca : c’est une installation d’art visuel et sonore qui est magique.

Ton adresse/lieu favori à Paris ?

Dans la rue Houdon près de la place Pigalle, il y a une petite boutique avec plein de petits accessoires d’Amérique Latine. À chaque visite, je ramène quelques petits jouets de ce magasin. Sinon, j’adore visiter la Grande Épicerie du Bon Marché et me promener dans le Jardin du Luxembourg.

Alors, conquis ?! Pour réserver vos places pour le concert du 29 septembre, c’est par ici.

*Cover photo by Nate Dorr


About The Lazy Frenchie

Journaliste et blogueuse, Aurélie vit à New York depuis 2011. Elle a travaillé pendant de nombreuses années dans l’événementiel et plus spécifiquement pour les industries de la mode et du luxe. Quelques fashion weeks plus tard, elle partage aujourd’hui son emploi du temps entre une école de langues à Tribeca, où elle enseigne le français, et l’écriture d’articles pour divers sites et blogs féminins. Ses sujets de prédilection sont New York, les voyages, la mode, la déco, le bien-être et tout ce qui touche de près ou de loin à la cuisine. Suivez-la en image : @the_lazy_frenchie. Pour plus d’informations, contactez-la à l’adresse suivante: aurelie@thelazyfrenchie.com

Leave a Reply