Déménager de New York à LA, premier bilan 19


Beaucoup de gens ont été surpris de mon départ à LA. Enfin ils ont surtout été surpris que je quitte New York. J’ai un blog et un Instagram principalement dédiés à mon amour pour la grosse pomme. Et attention, je l’aime NYC…Beaucoup, passionnément et même à la folie. Mais je n’avais pas envie d’en arriver à un point où je ne l’aimais plus du tout. On en parlait avec Caroline il y a quelques jours : nos réseaux sociaux sont une ode à ce qui nous plaît le plus dans nos villes. On a envie de vous donner envie de venir découvrir nos horizons et notre amour pour la vie à l’étranger. Mais restons réalistes : ce n’est pas parce qu’on habite à NYC ou à LA que tout est parfait.

Je suis une amoureuse de NYC mais avant tout une amoureuse de la découverte. Et je pense que j’avais ce besoin viscéral de découvrir quelque chose de neuf. D’offrir à mes yeux un regard tout frais sur le monde qui m’entoure. NYC, c’est l’amour de ma vie version city. Avant d’y habiter c’était un déchirement de la quitter. Puis quand j’y ai habité, j’étais toujours contente à l’idée de la retrouver dès que je m’en éloignais pour une courte durée. J’étais toujours heureuse de partir en vacances mais elle me manquait si rapidement. Son énergie, sa créativité semblaient nécessaires à mon équilibre (et ouais, rien que ça). Et puis comme le disait si bien Axelle red, il paraît qu’après quelques temps la passion s’affaiblit. Désolée pour la référence, mais c’est exactement ça !!!

Après cinq belles années, j’avais besoin d’aller voir ailleurs. Comme un premier amour qu’on a aimé trop fort, trop vite et trop jeune, il était temps de se séparer. Oui mais attention, se séparer tout en sachant qu’on finira par se retrouver un jour. Je ne pense pas que l’herbe soit plus verte ailleurs, elle a juste une autre saveur. Mon but dans la vie, c’est d’avoir plusieurs vies. La routine m’effraie et je commençais à être sacrément effrayée.

J’ai arpenté les rues de New York en long et en large mais j’ai fini par m’en lasser. Non pas de sa beauté, sa diversité et son originalité mais de tous ces petits défauts qui commencaient à peser sur la balance : le froid ridicule de l’hiver et la chaleur humide de l’été, le prix des loyers et ce sentiment que tout ce qu’on entreprend est un combat. Aller faire ses courses, il faut se battre. Chercher un appart, il faut se battre. Je me surprends à savourer des choses simples de la vie qui étaient rentrées dans la catégorie luxe. Un exemple tout bête : Trader Joe’s, c’est le supermarché américain qui propose des produits de bonne qualité à prix raisonnable. A NYC, il y en a seulement trois à Manhattan et un à Brooklyn. Ils sont donc ultra prisés et pris d’assaut à presque tout heure de la journée. Il est habituel que la queue pour les caisses fasse un serpentin dans tout le magasin et commencent à la porte d’entrée, de la pure folie ! Plusieurs employés ont pour job de tenir des petits drapeaux colorés en l’air pour permettre aux clients de voir où commence l’attente. Un bordel pas possible ! Parfois, il faut même faire la queue dehors pour rentrer dans le magasin.

A LA, j’ai un Trader Joe’s à un bloc de chez moi et la queue se limite à deux, trois personnes par caisse. Et tu peux déambuler dans les rayons à ton aise sans te faire bousculer ou tenter de te frayer un chemin entre les queues interminables qui t’empêchent d’accéder à la moitié des produits. Rien que ça, c’est tellement moins prise de tête. C’est même un pur bonheur. Puis quand je vois l’appart que j’ai à LA pour un peu moins cher qu’à NYC, c’est le jour et la nuit. Quartier au top, building au top.

Je ne sais pas où on sera dans cinq ans, dix ans ou même l’année prochaine. On ira où le vent et nos rêves nous portent. L’autre jour à Venice, je suis tombée nez à nez avec un ancien collègue de boulot new-yorkais avec qui j’avais bossé dans la mode. Il a grandi et étudié en Californie mais vit à NYC depuis de nombreuses années maintenant. Je lui disais que j’adorais LA et que NYC ne me manquait absolument pas. Il m’a dit “attends”. Alors maintenant j’attends et je vous tiens au courant.


About The Lazy Frenchie

Journaliste et blogueuse, Aurélie vit à New York depuis 2011. Elle a travaillé pendant de nombreuses années dans l’événementiel et plus spécifiquement pour les industries de la mode et du luxe. Quelques fashion weeks plus tard, elle partage aujourd’hui son emploi du temps entre une école de langues à Tribeca, où elle enseigne le français, et l’écriture d’articles pour divers sites et blogs féminins. Ses sujets de prédilection sont New York, les voyages, la mode, la déco, le bien-être et tout ce qui touche de près ou de loin à la cuisine. Suivez-la en image : @the_lazy_frenchie. Pour plus d’informations, contactez-la à l’adresse suivante: aurelie@thelazyfrenchie.com


Leave a Reply

19 thoughts on “Déménager de New York à LA, premier bilan

  • Julie

    En gros il ne faut jamais que je déménage à NYC mdr je viendrai en vacances chez toi quand t’y repartira haha. Je dis ça niveau loyer. Je trouve déjà les loyers hors de prix dans la région de Portland, et si mes souvenirs sont bons ils sont moins chez qu’à LA… moi je dis vive le Tennessee pour pouvoir profiter de la vie et mettre son argent dans des billets d’avionnnnnnnnns!!!! 🙂

  • tania

    je ne me suis jamais expatrié mais de ce que je px lire à droite à gauche je sais que tout n est pas rose !
    je fais partie de celles qui ont dit le jour où j ai vu ton poste sur ig : quoi elle s’en va mais Aurélie c’est New York !!!!! que passa ??
    mais au vue d ela rapidité à laquelle tu as trouvé ton appart c est cool
    je n ai passé que 13 jrs en Californie en 2015 mais quel plaisir
    les good vibes à fond
    j ai adoré San Diego
    je crois voir dans tes posts que l adaptation se passe plutôt bien
    passion #palmiers
    je ne sais pas qd tu auras l occas de revenir sous ce ciel , profites en bien pr moi
    même si on sait tous que l herbe n est pas forcément plus verte ailleurs
    je te souhaite pleins de bonnes choses à LA

    • The Lazy Frenchie Post author

      Merci Tania ! Et oui maintenant Aurélie c’est LA mais ce sera peut-être de nouveau NYC (ou ailleurs) un jour, qui sait ? L’adaptation se passe à merveille, surtout quand on garde en mémoire la météo de l’hiver new-yorkais 🙂

  • Léonor

    C’est un très chouette article, je le trouve très bien écrit ! Profite à fond de ta nouvelle vie, peu importe combien de temps il faudra pour que tu en sois lassée :). Je me trompe p-e mais vous avez l’air d’avoir pu déménager assez facilement, en tout cas tu ne parles pas de devoir retrouver un travail pour toi et ton mari donc j’imagine que vous travaillez tous les deux à distance ou à votre compte (?) et je trouve ça génial de pouvoir déménager à l’autre bout du pays de cette façon ! J’aime bcp quand tu dis que ton but c’est d’avoir plusieurs vies. Je pense que c’est un peu la même chose pour moi :). Bisous

    • The Lazy Frenchie Post author

      Hello Léonor,

      Merci pour ton message, ça me fait plaisir !Ca fait un petit temps qu’on pensait à bouger de NYC et là c’était le bon moment ! Alors on a pas hésité 😉 Effectivement, ça aide d’avoir des boulots qui permettent de bosser à distance, ce serait plus compliqué autrement. Je te souhaite d’avoir plein de vies différentes aussi alors 😉

  • Dédèle la Curieuse

    Je ne connais ni NYC, ni LA, mais j’adore les découvrir à travers tes yeux ! Merci de nous faire partager ces instants de vie ordinaires, dans ces lieux extraordinaires !! Plein de bisous depuis la France ! 😘

  • Alex ELKAYEM

    Agréable a lire Aurélie ! Continue à ns abreuver de tes observations Américaines … En tant qu’américain j’ai quitté les USA en 1970 pour une carrière de 30 ans au CM … Je suis agréablement installé en France , sans aucun regret surtout depuis l’accession de Donald Duck pardon Trump ! Bon courage !

    • The Lazy Frenchie Post author

      Haha, merci Alex ! Ca fait toujours plaisir de savoir ce que les GO font après le Club. Je prépare un article sur mes années GO d’ailleurs 🙂

    • The Lazy Frenchie Post author

      Oh oui !!! Je découvre à quel point ça peut être plaisant…de faire un passage stress free chez TJ 🙂